Parfois, il suffit d’un mot nouveau pour faire passer un souffle calme et puissant. En inventant, par exemple, un terme pour qualifier un nouveau métier. C’est ainsi que Mariane Sornin a créé en 2012 son « agence de mise en matière ».

Mariane Sornin

Mariane Sornin

Cet écrin, elle l’a posé dans les monts du Beaujolais, entre les villages de Fleurie et Saint Amour… Cet écrin, elle l’a baptisé Yumé Péma. Le premier mot signifiant rêve en japonais, le second fleur de lotus en tibétain… En soi(e), une invitation au voyage sensoriel et tactile.

« Dès l’enfance, je suis ‘tombée’ dans la matière. Je jouais avec des fils de cuivre dans l’atelier de mon père, j’explorais la nature, je pratiquais la peinture et la sculpture en cours d’arts plastiques. J’ai ensuite suivi un apprentissage manuel avec ma formation de modiste en haute couture, spécialisée dans la chapellerie ».

Mosaïque d’expériences

Le parcours professionnel de Mariane dessine un entrelacs de métiers :

  • Responsable étalagiste pour Sonia Rykiel
  • Directrice d’une boutique de luxe pour robes de mariage.
  • Assistante styliste d’une marque de vêtement.
  • Responsable recherche et développement d’un fabricant de chapeaux et d’accessoires haut de gamme.
  • Directrice commerciale et marketing d’un domaine viticole dans le Beaujolais.

Autrement dit, la conjonction du terroir, du végétal, du textile, des arts appliqués, du stylisme. Un creuset soyeux, empli de ressentis.

Scénographie de salon

Scénographie de salon

« La création de mon agence a concrétisé mon désir de relier des matériaux et des objets paraissant éloignés les uns des autres. J’ai ainsi conçu et fait fabriquer des planchettes culinaires en pin Douglas, pour l’agence du bois de Rhône-Alpes. J’ai élaboré des éléments en inox pour du mobilier urbain et des ustensiles de maison. Chaque matériau est porteur d’un message tacite, tactile. Toute matière influe et conditionne les êtres, crée des émotions, des ressentis. »

Expérimentations tactiles

Détail d'une cage de lumière-Cannage-Ardoise-microbillé

Détail d’une cage de lumière-Cannage-Ardoise-microbillé

En permanence, Mariane se tient à l’affut de nouveaux tissus, cuirs, métaux, feutrines, mousselines, soies, essences de bois. Dans son lumineux atelier, elle pratique la gravure au laser, la découpe et l’assemblage, le marquage au fer.

Planchette en pin Douglas de Rhône-Alpes

Planchette en pin Douglas de Rhône-Alpes

Ce travail expérimental va de pair avec ses échanges avec des agences de design, des fournisseurs de matières premières, des ergonomes, des laboratoires et des entrepreneurs — Mariane a co-créé les « cages de lumière » avec un associé.

Il y a de l’alchimiste radieuse en elle. Une touche-à-tout qui à toute forme sait donner sa juste matière, sa « peau » qui fait sens…Autant de qualités (d)étonnantes qui m’ont incité à faire monter Mariane à bord de la fusée Résonances