Est-il possible que la marginalité d’aujourd’hui (se poser la question du sens, vouloir relier intelligible et sensible dans la sphère économique) devienne centrale demain ?

Immersion

Rituel de sens

Rituel de sens

Cette question, l’atelier Résonances la croit fondamentale. Je m’y suis confronté récemment en Asie, lors d’un voyage, espace-temps propice à capter ce qui fait l’essence d’une culture, d’un lieu, d’une œuvre. Cela s’est révélé à travers le geste d’une passante qui, en plein centre-ville de Yangon, attrape un poisson-chat rampant dans la venelle en terre battue d’un marché et rejette l’animal vers l’écuelle de son destin.

Ou dans la jonction du sens et des sens née de la juxtaposition de centaines de pagodes entre poussière des sentiers, feuille d’or des stupas, briques et chaux des temples, fresques de Bouddhas protégées par l’obscurité. Pourquoi citer de tels moments ? Parce qu’ils évoquent directement un peuple et une civilisation. La relation à l’autre, à la nature, au temps, au spirituel. C’est là que se manifeste une âme. Seuls les signes perceptibles en immersion complète délivrent l’identité profonde.

Au-delà des contraires

Résonances est née de cette vision : ré-unir nos aires logiques et sensibles dans la sphère économique. Car, au-delà de l’objet sensoriel inventé par notre équipe, il s’agit bien de réinsuffler de l’âme dans nos vies procédurées et asséchées. Entreprises, marques, personnes : nous avons tous besoin, fondamentalement, de donner à voir, à vivre et à ressentir.

L'écrin Résonances

L’écrin Résonances

Pour cela, réapprenons à nous immerger dans le réel, et à réconcilier, par l’interprétation sensorielle, des mondes aujourd’hui opposés : entreprise et sens, économie et valeurs, raison et intuition, communication et confiance.

L’atelier Résonances vous invite à ce voyage.