Si vous pensez encore que la numérisation de nos vies représente la prochaine vague de fond, changez d’optique : la donnée est omniprésente depuis des décennies. Nous nous ne faisons que l’alimenter plus massivement et fréquemment, (à l’insu ?) de notre plein gré.

La véritable prochaine vague, avant-gardiste et archaïque, c’est le sensoriel.

De notre conception à notre mort, cette vague baigne nos façons d’être, de penser, de ressentir, de vivre, de créer. Elle est l’énergie qui fait de nous des êtres, pleinement. Cette prochaine vague doit réconcilier algorithmes et agglos-rythmes, nous connecter à nos convictions, nos intuitions, nos raisons.

Révéler la part manquante

Sur et sous la ligne de flottaison

Sur et sous la ligne de flottaison

Résonances s’inscrit dans ce mouvement de fond, perçu aujourd’hui par éclats, signaux, fragments. Nous regardons l’ensemble de l’iceberg, pas seulement sa partie immergée, et témoignerons de ce qui se vit sous la ligne de flottaison. Les entrepreneurs et créateurs ici mis en avant sont des pionniers de ce monde—présent.

Cette galerie de portraits s’enrichira bientôt des trajectoires d’une designeuse végétale, d’une anthropologue d’entreprise, d’une créatrice de parfums culinaires, d’un coach en management et méditation… Tous combinent puissance rationnelle et sensible, intelligence du cœur et de la main, sortant des sentiers binaires qui voudraient nous faire choisir entre valeur et valeurs.

L’entreprise du rêve

Cette façon d’être et d’agir, fondée sur l’alliance du rêve et du réel, Jean-François Zobrist l’a pratiquée trente ans durant, faisant passer la fonderie Favi de cent à cinq cents salariés sur la base d’un rêve partagé (développer une industrie dans une petite ville de Picardie) et de valeurs-cadres (confiance, autonomie, initiative). Après deux faillites, Nicholas Woodman a fondé GoPro pour vivre son rêve : partager des moments « adrénalines ». Où a-t-il puisé cette impulsion de partir surfer en Asie, et de bricoler une caméra étanche afin de filmer ses moments de glisse ? Dans ses tripes ! Pas dans une quelconque statistique ou plan d’affaires.

L'impulsion ancrée

L’impulsion ancrée

Aujourd’hui, son capital avoisine le milliard de dollars. Et alors ? Qui peut raisonnablement croire que cet indicateur fut la source de sa volonté de vivre et de créer ? Comme l’écrit Kevin Roberts, ancien PDG de Saatchi & Saatchi, dans Lovemarks : « Tant que les gens auront des aspirations, des objectifs et des rêves, ils seront avides de mystère. Avez-vous déjà vu quelqu’un ayant soif… de statistiques ? »

Et vous, êtes-vous prêt(e) à vivre cette rêvéalité ?

Laurent Campagnolle